Venir à bout de la procrastination ?

Venir à bout de la procrastination ?

Aujourd’hui, gros sujet ! J’écris sur des sujets qui me concernent aussi, et je suis sûrement le plus gros procrastinateur que je connaisse. Du coup, je me suis renseigné, et je vous en fais un article. Mon objectif : Venir à bout de la procrastination, c’est parti !

La procrastination c’est quoi ?

La procrastination c’est la tendance à remettre l’action, la tâche, le projet, à plus tard ou au lendemain.

Du latin : pro (en avant) et crastinus (de demain), on est sujet à procrastination quand on ne voit pas les résultats de l’action immédiatement, … cela ne signifie pas ne rien faire (il y a d’ailleurs beaucoup de gens qui se remplissent de tâches pour faire genre « je suis occupé » et remettre l’essentiel au lendemain).

Cela concerne tant les employés, patrons et étudiants. Tout le monde est déjà passé à l’école par le projet à rendre dans 3 mois. Ça va on a le temps … et on fini par le faire la veille au soir.

Alors oui, il est normal et parfois préférable de postposer une action, pour prendre du recul, avoir plus d’informations pour prendre une meilleure décision. Procrastiner c’est le faire à l’excès, quitte à avoir des conséquences négatives à court ou plus long terme. Conséquences notamment aussi sur la santé, la performance et les relations … Là, en lisant ces phrases, je commence à me dire, qu’effectivement, il n’y a pas que pour le business que c’est mauvais …

Et ensuite on rentre dans un cercle vicieux :

  • Pas d’actions ou actions repoussées
  • Insatisfaction (pas le sentiment d’accomplissement)
  • Renforcement du stress lié à la tâche non accomplie qui s’ajoute aux autres le lendemain
  • Du coup il y a de la répulsion et beaucoup de sentiments négatifs qui s’accumulent et qui reconduisent à une inaction … et ainsi de suite

Les causes

Il y a déjà un élément de réponse dans tout ce qui a été dit. Mais il y a 4 grandes causes qui conduisent à la procrastination.

  • Le manque d’objectifs : d’informations, d’autonomie, d’inspiration, de connaissances, de compétences, d’organisation, ….
  • La paresse : le manque de motivation, le manque d’estime de soi, peur de l’échec, auto-sabotage, sentiment d’incapacité ou débordement, …
  • Interruption et Multitasking : les activités interrompues prennent plus de temps au final (c’est la loi de Carlson)
  • Distraction : les réseaux sociaux, smartphone, télé, bavardages, …

La cause est expliquée par le fait essentiellement, que l’on cherche à éviter la douleur et trouver le plaisir immédiat. Le fait de reporter une action pour quelque chose de plus agréable à court terme.

Les conséquences

On l’a évoqué plus haut. Mais les conséquences peuvent au tant influencer le côté professionnel (délais à respecter pour un projet, le côté financier, … ) que le côté santé (stress, pente vers l’alcool, …) ou encore jouer sur la confiance en soi (insatisfaction personnelle, pire la perte de confiance en vous car vous n’êtes pas fiable).

J’aime cette citation qui dit que procrastiner c’est comme une carte de crédit, au début on en profite c’est cool , tout va bien, jusqu’au moment où on reçoit la facture.

Mais rassurons-nous il y a des solutions ! D’abord trouver la cause et l’éliminer, il sera par exemple très simple d’éteindre son smartphone et le mettre de côté. C’est ce qu’on va voir tout de suite.

Solutions : venir à bout de la procrastination !

Plan d’actions :

  • Suis-je en train de procrastiner ? ou suis-je dans un processus normal (réflexion avant action par exemple)
  • Pourquoi ? Pour quelles raisons je procrastine ? Qu’est ce que je suis tenté de faire à la place ?
  • Quelles stratégies adoptées, quels outils à mettre en place, quelles solutions à apporter ?
  • Reprogrammation et ré-éducation de la gratitude différée

Stratégies

Essentiellement, 2 stratégies importantes à mettre en place !

Connais ton ennemi et combats-le !

  • Prise de conscience, on procrastine
  • Pourquoi on procrastine ?
  • Trouver son mode de procrastination pour le substituer
  • Appliquer les solutions

Mettre en place de nouvelles habitudes

Nous sommes ce que nous faisons à répétition disait Aristote.

Alors comment faire pour mettre en place de nouvelles habitudes

  • Installer de nouvelles routines
  • Ça va générer de nouveaux schémas mentaux
  • Alimentés par le renforcement positif (sentiment d’accomplissement)

Les lois du temps

Loi de Carlson : Tout travail interrompu prendra plus que de temps que s’il avait été effectué en continu.

Loi de Parkinson : Plus on dispose de temps pour effectuer un travail, plus on prend du temps pour faire ce travail sans que le résultat soit forcément meilleur. D’où l’importance de se fixer des délais.

Loi d’Illich : Au-delà d’un certain temps, l’efficacité humaine décroit. Il faut se ménager des temps de ressourcement.

Loi de Swoboda-Fliess-Telscher : Il faut tenir compte de son horloge interne (sommeil, faim, … ) et trouver un bon compromis pour être efficace.

Loi de Fraisse : Le temps comporte parfois une dimension psychologique (tâche agréable passe rapidement >< tâche ennuyeuse interminable => d’où parfois évitement et procrastination).

Loi de Murphy : Chaque chose prend plus de temps qu’on ne le prévoyait, il faut prévoir des marges.

Loi de Laborit : On a naturellement envie de commencer par les tâches qui nous font plaisir.

Loi de Taylor : L’ordre avec lequel nous effectuons les tâches influe directement sur le temps qu’elles nous prennent. Il faut garder le plus simple pour la fin.

Outils de gestion du temps

Matrice de priorisation (ou d’Eisenhower) : une matrice qui se tient sur 2 axes : urgent et important. Elle est divisée comme suit (voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Matrice_d’Eisenhower#/media/File:Matrice_d%E2%80%99Eisenhower.png ):

  • Tâche urgente et importante : tâche à effectuer en priorité soi-même.
  • Tâche urgente et pas importante : tâche à effectuer rapidement ou à déléguer.
  • Tâche non urgente et importante : Tâche à faire plus tard ou à reporter au moment opportun.
  • Tâche non urgente et pas importante : Tâche à supprimer ou au pire à déléguer.

Méthode NERAC – un peu le principe de la to do list amélioré

  • Noter : Lister les activités/tâches à réaliser
  • Estimer : Estimation de la durée
  • Réserver : Prévoir 40% du temps en plus pour les imprévus
  • Arbitrer : Etablir des priorités en fonction de l’importance ou de l’urgence (voir matrice d’Eisenhower)
  • Contrôler : Rayer les tâches accomplies, analyser et remédier / optimiser pour la prochaine fois.

Outils et méthodes de productivité

La méthode des objectifs : Fixer un objectif, le fractionner en plusieurs sous-objectifs, fixer des délais et récompenser ses efforts. La base !

La méthode SMART : un objectif SMART est un objectif

  • Spécifique (et personnalisé)
  • Mesurable (en données chiffrées)
  • Accessible
  • Réaliste (pertinent et ambitieux)
  • Délimiter dans le Temps

La méthode GTD (getting things done) de David Allen : Méthode d’efficacité personnelle, elle se base sur un schéma à suivre pour voir ce qu’on doit faire avec le « machin » qui arrive. Voyez plutôt ..

SCHEMA à voir

La méthode Zen to do : un GTD amélioré

SCHEMA à voir

La technique POMODORO : Voici comment procéder, c’est ma préférée, et c’est très efficace.

  • Décider de la tâche à effectuer
  • Régler un minuteur (un pomodoro) sur 25 minutes
  • Faire un travail intensif sur la tâche jusqu’à ce que ça sonne
  • Ensuite, prendre 5 minutes de pauses
  • Tous les 4 pomodoros prendre une pause plus longue de 15 à 20 minutes

La méthode KANBAN : Gestion de processus très visuel, souvent utilisé en équipe. Il s’agit d’un tableau divisé en 4 colonnes.

  • Tâches à faire
  • Tâches en cours
  • Taches à vérifier
  • Tâches terminées

Conclusion

Et voilà, j’espère que ça n’a pas été trop long pour vous. Un condensé de méthodes et techniques pour vous aider à être plus productif, à mieux gérer votre temps et venir à bout de la procrastination.

On se met un défi ensemble, on choisit 2 stratégies et on les applique ? Perso j’ai tenté la Pomodoro et la GTD, et Pomodoro ça a très bien marché, là où GTD ne me convient pas. Il faut tenter !

A votre réussite !

PF